" L'enfant et l'avion " - court métrage -

Publié le par Bibiche

C'est une Grande Aventure !

Nous sommes en juillet 1964

« L’Enfant et l’Avion »

 

 

La racine, les radicules, les radicelles sont pleines d’intérêt mais la leçon de chose est triste au tableau noir…surtout quand le cartable, ce sac à malices des moins de 10 ans, laisse dépasser la queue d’un petit avion… avec un vrai gouvernail de profondeur mobile…

 Alors, les racines… et les radicelles ! … surtout qu’en tendant les bras et en raclant les pieds…Lindbergh…Loin du tableau noir, l’enfant est déjà au milieu d’un grand pré avec son petit avion…Il le lance, le voilà parti, comme un grand…

  Et c’est un véritable avion qui obéit à la pensée…

 L’avion est dans le ciel et en même temps je suis l’avion : Je tends les bras, et je cours : l’avion vole en palier… Je cambre le buste : l’avion se cabre, et bondit… et monte… Un looping…

 Je tourne sur moi-même : l’avion fait la feuille morte… Encore : l’avion passe en rase motte puis à l’envers…Je suis l’avion et toutes les figures de voltige n’ont aucun secret pour moi…

 

L’avion m’obéit. Grisé, je me lance dans un grand mouvement de valse, et dans le ciel l’avion aussi valse… valse…La tête me tourne…L’avion tombe…Il disparaît derrière une colline…et je suis seul… 

 

A la sortie de la classe, l’enfant est penaud : au milieu des petits camarades qui ricanent et sous l’œil désapprobateur du maître, qui tient dans la main le petit avion qu’il a confisqué…

 L’enfant rentre tristement chez lui… mais voici qu’un point se dessine dans le ciel ; un point qui grossit…

 L’enfant laisse là son cartable et court, court… à la poursuite de l’avion qui passe…

  Juillet 1964  « Fin »

Le cascadeur

Publié dans charollais.marcel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article